sexo

addiction aux sextoys

Pourquoi peut-on devenir accro aux sextoys ?

3 à 6 % des femmes concernées.

De quoi je peux parler en matière de sexo avec un si faible pourcentage.

De vaginisme ? De femmes anorgasmiques ? De frigides ou au contraire nymphomanes ?

 

C’est l’estimation de femmes accros à leur sextoy préféré, ou bien détesté à force de les couper du monde, de les isoler à force de ne plus pouvoir s’en passer et à le privilégier aux relations sexuelles. Un cercle vicieux arrive.

 

On en devient accro, à partir de quelle fréquence, que ceux qui vibrent ou sucent ? On a besoin de toujours plus, plus fort, plus gros ?

 

LE PENDANT FÉMININ DU PORNO

1/3 des visionneurs de X sont des femmes, et c’est souvent en couple que ce cas de figure se profile. Donc que font ces dames pour se mettre en condition seules de leur côté ?

La premier objet vendu reste le vibrateur de forme phallique et l’utilisation en couple reste encore la majorité de son usage.

 

Mais quand on sait que selon un sondage 80 % des femmes n’ont pas connu l’orgasme grâce à la pénétration, ça reste dingue. Certaines le connaissent, que grâce à elles-même.

 

Le marché du sextoy a longtemps connu la poupée gonflable d’un côté et le vibrateur de l’autre. Il a explosé dans les années 2000 avec sex and the city, la popularisation des puces intelligentes dans des nouveaux matériaux tels que le silicone ou l’ABS et le format d’alimentation. On a repensé le plaisir féminin en le centrant sur le clitoris, nerf de la guerre du plaisir de jeu des dames. Et du coup, elles consomment, du vibro de base à l’aspirateur à clito….

CA REMPLACE UN MEC

Et non, toujours pas. Même la super poupée réaliste siliconée à plusieurs zéros sur la facture ne remplacera un être humain, un vrai. Même le vibro effet chaleur qui éjacule ne résume le plaisir à ça.

Le plaisir n’est pas qu’un sexe qui s’emboîte dans un autre. Ce sont deux énergies qui s’échangent, des regards, des soupirs, des cris, des caresses, et deux cérébralités qui se mettent en câblage en mode tantrique à bestial selon les envies. Avec ou sans amour.

Le sexe peut être onanisme, avec un sextoy, et sans pénétration. Ce n’est pas incompatible, ce n’est pas linéaire ou opposable dans toutes ces formes. L’important c’est le plaisir et le désir sans culpabiliser ni tabous.

Par contre un sextoy ne tombe pas en panne si on est bien organisé niveau énergie, il s’éteint quand il a rempli sa fonction de donner satisfaction.

En solo, on se connaît, on écoute ses envies du moment : du coup, ces objets peuvent faire gagner des heures avec un lâcher-prise sans crainte d’une odeur, d’un pet de foufoune, d’un ventre qui gêne ou d’activer la zone qui nous plaît. Certains sont si efficaces et puissants qu’ils font mal à la tête, donnent des vertiges ou insensibilisent temporairement, comme expliqué ici.

Et si on ne se complaît qu’avec des sextoys il faut bien distinguer le côté récréatif du côté compulsif de la masturbation.

UNE FEMME SAIT L’IMPORTANCE DU CLITO

L’industrie du sextoy aussi. De plus en plus de modèles perfectionnés du rabbit au suceur de clito, mais aussi des jouets reproduisant plus ou moins bien le cunnilingus.

Les stimulateurs clitoridiens dont les moteurs sont dotés de haute technologie, offrent des variations qui défient la nature….

Un des meilleurs moyens de ne pas devenir accro est tout simplement varier les plaisirs et ne pas se contenter que d’une zone cible. N’oubliez pas, c’est une rencontre sexuelle et sensuelle avec vous-même. Respirez, parcourez votre corps avec vos doigts, jouez avec les températures de l’eau. Si vous devenez insensible, rangez votre joujou du moment quelques temps et espacez les sessions de jeux, pour du plus simple, en prenant votre temps.

Si vous sentez vos relations sexuelles fades ou que vous vous en désintéressez, vous commencez à en être accro. Je peux vous aider… Il existe des solutions.

Vous pourriez aimer aussi...

1 commentaire

  1. delmas a dit :

    j’ai lu votre article avec grande attention et je voulais vous faire part de mon expérience ,de mon vécu .en couple depuis maintenant 10 ans avec ma compagne ,tout s’arrête aujourd’hui ,elle décide de mettre fin à notre relation .nous ne sommes ni mariés ,ni pacsés et n’avons pas eus d’enfant ensemble .précédemment j’ai été marié pendant 20 ans avec une femme qui n’était pas accro au sexe mais les rapports étaient accompagnés d’orgasmes alors qu’avec ma compagne ,les cris sont inexistants et je suis incapable de dire si j’ai réussi à la faire jouir ne serait ce qu’une seule fois et je dois avouer que c’est assez frustrant pour un homme de ne pas entendre jouir sa partenaire.j’ai (du moins je pense ) essayé de la “décoincer” sexuellement ne serait ce qu’essayer de l’épanouir sexuellement mais j’ai dû me rendre à l’évidence que c’était peine perdue. je lui ai acheté de belles parures de lingerie ,du raffiné ,pas du hard mais excusez le terme:ça la faisait chier plus qu’autre chose ,lui demander de les porter était justement trop demandé ou lui faire comprendre qu’être parée d’un joli porte-jaretelles était considéré pour elle que ça ne servait à rien….je lui avais offert la guêpière plumetis mariage de Kamarel et je n’ai dû la voir qu’une fois sur elle….j’ai offert tous ces dessous jamais portés sur Vinted….quel gâchis ! j’ai également eu recours au sextoys pensant la débloquer :peine perdue ! alors je pense qu’il faut une grande complicité au sein du couple pour les sextoys ,la belle lingerie reste du ressort de la gente féminine qui veut faire plaisir à son homme et qui prendra aussi du plaisir à être effeuillée alors oui ,la belle lingerie et les sextoys mais pour les couples épanouis et complices….ça existe ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *