sexo

5 façons rapides de reconnaître les sextoys

Si je vous parle de « main sale » ? Oui, je parle de masturbation. De nos jours elle se pratique toujours au plus simple, la main, mais aussi avec le sextoy, seul, à plusieurs, en préliminaires ou durant l’acte. Mais il en existe tellement de formes, de matières et styles qu’il est devenu compliqué en néophyte de s’y retrouver.

Et pourtant il existe depuis forttttttttttt longtemps. L’objet phallique entre représentation divine et plaisir sacré, aurait été imaginé vibrant sous Cléopâtre.

Des sextoys, il en reste peu de traces archéologiques car les matériaux employés pour les concevoir étaient naturels tels le bois et l’os essentiellement.

Besoin, de vous y retrouver, de comprendre à quoi cet objet mystérieux croisé au hasard d’un film peut servir ? Vous souhaitez acheter quelque chose, mais vous vous sentez noyé -et pas par une femme fontaine. Je vous guide un peu.

Lire la suite…

Ca ne bouge pas tout seul

Il existe une multitude de godemichets. Les principaux ont une forme évidente de sexe masculin. Dans ce cas ils ont aussi l’appellation de dong. Oui, ça fait un bruit quand on le dit… Perso, je pense à chaque fois au son du grand marteau feutré contre la cymbale zen avec un moine tibétain à côté….

D’autres jouets pour adultes sont plus esthétiques, relevant parfois de l’art quand ils sont en verre, en acier par exemple.

Certains dongs sont doubles et ressemblent souvent à une longue tige avec deux bouts arrondis comme des glands masculins, ou à un U.

Pour anecdote, à une vente en réunion, une de mes clientes a fait une superbe démonstration de fellation dessus. Et oui, il existe différents moyens de s’entrainer. On peut aussi s’entraîner à enfiler une capote à la main ou à la bouche d’ailleurs. Histoire de ne pas perdre la main….

Si l’objet non vibrant en question a une base solide base puis un étranglement plus ou moins prononcé mais pas une forme oblongue, alors vous avez en face de vous un plug anal sans trop de doutes possibles. Certains sont magnifiques avec des finitions bijou (faux diamants, ou queues d’animaux etc.). Il est important pour cette pratique d’utiliser des joujoux dédiés pour la pratique anale avec une base que l’anus ne peut « avaler ».

Certains plugs, certains godes sont dotés d’une pompe afin de les faire grossir : ils ont pour but de dilater les zones d’intromission. Ils font comme les shadocks, ils pompent, ils pompent !

Leurs formes varient de plug en forme de fleur, des chapelets, des cônes, des poings, des nains (si-si)… L’imagination est infinie pour préparer entre autres au fistfucking.

Les boules de geisha, de kegel sont à part : leur but premier n’est pas le plaisir mais la rééducation du périnée. A force de pratique et de mouvements, la tonicité revient, la personne contrôle ses muscles internes et les sensations lors des pénétrations sont multipliées. A vous de calculer votre table de 2, de 3 etc….

Les matériaux sont en général les silicone, l’UBS, certains polymères, l’acier, le verre, moins courant le bois. Selon celui-ci, l’entretien est différent et la possibilité de jouer sur la température aussi.

Il bouge tout seul

les vibrants

Les appareils dédiés au plaisir clitoridien sont devenus nombreux ces dernières années, et c’est tant mieux. Ils sucent, aspirent, chatouillent, frissonnent selon différents rythmes, et ce dans un bruit limité à 50 décibels.

Le plaisir obtenu est très, voire trop rapide, tellement c’est bougrement efficace. Ces aspirateurs ou suceurs de clitoris sont élégants. Certains sont télécommandés. Votre partenaire via une interface sur mobile ou par télécommande peut jouer à loisir au restaurant, dans la rue par exemple.

C’est le même principe que les œufs à insérer en vaginal. Les formes modernes sont à plaisirs multiples : le joujou est inséré avec une base plaquée contre les lèvres et le clitoris. De quoi s’émoustiller en public et préparer une soirée pimentée plus tard.

Et si je vous parle de micro ?

Non, pas pour chanter…. Evitez pour vos oreilles que je chante un karaoké. La Diva, ce n’est pas moi. Non je vous parle de baguette magique au sens littéral du terme : le wand.
Le wand existe depuis plusieurs années, et pour le rendre plus ludique et multiplier les jeux, il existe une multitude d’extensions à poser sur l’extrémité. Il peut donc être inséré et non plus seulement poser contre le clitoris, les lèvres, les tétons ou le frein de ces messieurs.

Le vibrateur vaginal classique de base existe sous tellement d’options : filaire télécommandé pour les modes de vibrations, avec un injecteur de fausse semence, chauffant, veiné, avec testicules, ventousable (oui la douche est un moment et lieu propices au plaisir solitaire), décalotable. Ce n’est plus le truc en plastique froid qui mange des grosses piles, peu élégant et bruyant que même le voisin du dessus savait à quoi vous jouiez. Il vibrait tellement qu’on croyait avoir parkinson….

Si la forme possède une excroissance, le joujou combine la pénétration à la stimulation clitoridienne : c’est le fameux copain rabbit de l’héroine de sex and the city.

L’alimentation des vibrateurs est passée des grosses piles LR14 aux petites AAA, à l’usb par chargeur ou induction.

Les formats des vibrateurs existent du format porte-clef (exemple le wand), au faux rouge-à-lèvres (format finger qui veut dire doigt) à beaucoup, beaucoup plus gros.

Les formes aussi peuvent être originales. Par exemple ma sœur a cru que dans le catalogue de la Redoute, le vibrateur était un masseur pour le visage, en forme de dauphin. Ca reste un de mes sujets de moqueries préférés comme je vous laisse imaginer…. Entre sœurs, qui aime bien châtie bien.

Et les hommes ?

Le plaisir masculin est multiple.

Il existe d’une part les masturbateurs masculins munis pour la plupart d’une fente, ou d’un trou. Ce sont des objets creux de différentes formes : œufs comme les œufs tenga, d’étuis péniens, de manchettes, certains à usage unique d’autres lavables. Certaines formes sont même des corps partiels. Adieu la poupée gonflable, bienvenue dans l’ère confortable du silicone, plus doux, plus réel.

Les aspérités internes donnent des sensations différentes : simulation du plaisir anal, vaginal, buccal, et surprise.

Des masturbateurs vibrants existent aussi. On y glisse souvent guère plus que le gland.

Les étuis et gaines procurent du plaisir souvent en solo mais aussi en duo car ils servent à la pénétration. Ils peuvent aider à poursuivre la pénétration alors que le porteur a déchargé. Une aide appréciable pour les éjaculateurs précoces par exemple.

Les anneaux ou cockrings serrent la base du membre afin de diminuer l’apport sanguin une fois la queue dure. Moins de sensations veut dire effet retardateur et aussi aider aux hommes débandant vite. Ces anneaux peuvent aussi serrer les bourses qui procurent aussi une perte de repères au cerveau.

Pour le plaisir souvent secret, car interne, les tige/sonde urétrales ont à manier avec expertise et progression. En effet, la flore vaginale de la femme la protège partiellement des germes lors de la pénétration. Pour les hommes c’est plus délicat. Et contrairement à ce qu’on peut penser, l’urine est stérile en temps normal. Evitez donc le crayon qui tombe bizarrement dans l’urètre quand vous faîtes vos mots croisés.

Ces sondes sont quelques fois vibrantes ou reliées pour les amateurs de sensations autres à un stimulateur électrique de type électro-stimulation musculaire.

Pour les stimulation et massage de la prostate, des plugs assez courts ou des dongs courts sont idéaux. Sous l’effet des va-et-vient, l’excitation grandit, la prostate grossit pour un orgasme démultiplié. Pour avoir des conseils sur la sodomie, vous pouvez consulter mon article sur les 10 commandements de la sodomie.

Tout comme je mets à part les boules de geisha, pour les hommes je mets à part les dispositifs de pompes à pénis, dont le but est de créer un sexe plus gros, gorgé ou de créer une érection. Je mets en garde à l’abus de cette pratique qui peut abîmer les corps caverneux et spongieux, le frein de la verge.

Les spécialisés et inclassables

Je souhaite faire ici un aparté sur les objets spécialisés . Grâce au BDSM, certains objets ont progressé. Pourquoi ? La recherche des plaisirs différents, amenés aux limites ou la recherche d’isolement d’un sens a permis cette diversité actuelle des sextoys. Les wands en sont l’exemple le plus probant.

Puisque ces plaisirs touchent au désir de découverte, et que les fantasmes sont là pour exister, les objets qui servent à la contrainte des poignets (bracelets ou menottes), bandeau ou masque sont classés à part mais font bien partie des objets liés à la masturbation en solo ou entre partenaires.

Puisque ces objets touchent les organes sexuels, j’aborde ici les ceintures et cages de chasteté dont je ferais un article dédié plus tard en fin d’année. Et oui, empêcher une personne d’avoir un bonbon et elle en voudra.

Ah, la gourmandise. Je pense aussi au pince-tétons : ce petit objet relié ou non à une chaîne, sert aussi bien aux tétons peu importe le genre du pincé, mais aussi aux petites et grandes lèvres de ces dames. Pas besoin de douleur, les picotements ressentis exacerbent le plaisir, l’équivalent du cockring masculin dans ce cas.

Pour finir sur ce sujet, peut-on parler de sextoy quand on aborde les autres parties du corps ?

Oui, les pince-tétons, les ventouses, le plumeau qui chatouille et caresse le corps, jeux type dés ou jeu de société coquin. On sexe avec tout son corps, non ?

Qu’en pensez-vous ?

Pour voir plus d’objets insolites dédiés aux sextoys, visitez virtuellement le feu musée de l’érotisme à Paris. Il a fermé en 2016.

Pour vous aider d’avantage, suivez le parcours fléché.

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *