soutien-gorge grande taille dieppe

Agrafes et achat de soutien-gorge

La guerre des rangs

Vous n’avez pas envie de souffrir du dos à cause de deux bosses qui suivent la gravité devant. Je vous comprends, je fais du bonnet M, du 95M. C’est énorme, je le concède mais plus courant qu’on le pense d’être en grande taille de bonnets.

Je ne souffre pas du dos, à ma grande satisfaction. Mais il y a plein d’autres désagréments à avoir une forte poitrine : choix vestimentaire limité pour les chemisiers, le pincement la nuit, la difficulté à trouver un soutien-gorge à sa taille, et qui ne coûte pas 30% de sa paye.

Et quand on en prend à défaut un qui est trop petit et qu’on le sait, on triche en le réglant mal, en coinçant ses seins plus bas. Et les armatures cassent ou font une fugue, les bretelles sont hyper serrées et on a une seule idée en tête : l’enlever dès qu’on rentre dans son petit nid douillet.

Et oui, vous avez deviné, le soutien-gorge à l’achat est déjà un calvaire. En plus on vous serine qu’on doit ABSOLUMENT le porter au rang le moins serré. Comme un mantra chanté en boucle. Et je suis en complet désaccord avec ce principe.

On voit ensemble pourquoi je passe outre tout le temps avec mon dos en V.

IL EST AU GARDE A VOUS

Pour vous, il est aux petits soins. à condition de l'avoir bien choisi et de bien l'enfiler. Les bretelles ne servent qu’à soutenir 10 à 15 % de votre poitrine. Ce qui vous soutient vraiment, c'est la bande du dos. C’est un scoop ce que je dis là ?

Elle doit être blindée en kevlar et à toute épreuve pour lutter contre la gravité. Et bien non, surtout bien positionnée et ajustée, comme je vous explique dans mon article sur les 15 bonnes raisons d' avoir un soutien-gorge à la bonne taille.

Et en grande taille, les mesures traditionnelles et la bonneterie française vous taillent mal.

Donc comment faire ? Et bien, mesurez-vous comme indiqué sur mon calculateur en ligne avec 5 mesures.

C’EST UN FAUX DEBAT

1er, 2e ou 3e rang, Je pense que c'est surtout une histoire de morphologie du dos, et du confort de chacune.

J'ai souvent entendu qu'il fallait prendre un soutien-gorge au rang le plus large à l'achat. comme si c'était une évidence quand on est entre deux tailles deux tours de bande !

Des femmes ont le dos droit, d'autres en V, d'autres en A . Dans ces conditions, comment peuvent-elles prendre la même forme de soutien-gorge, et plus précisément la même forme de bande de dos, de hauteur de basque ?

Et quand on est en grande taille, c’est bien compliqué quand on a plus que deux agrafes, mais trois, quatre, voire six agrafes à attacher. D’ailleurs, je ne les attache pas dans le dos, mais devant, puis tourne le soutien-gorge. Ca me permet de :

  • bien placer la bande à l’horizontal

  • savoir si la bande est trop lâche ou trop serrée

  • que les agrafes sont bien fermées et au même rang.

Rien de pire pour moi que de sentir une agrafe ouverte qui me rentre dans la peau. Ca fait mal ce truc. Ce n’est pas pour rien que ça porte le même nom que l’agrafe pour les feuilles de papier. Si vous êtes maladroite comme moi et que vous avez eu l’immense joie de vous planter un de ces trucs dans la pulpe du pouce, vous retenez bien la comparaison du nom.

Alors pourquoi est-on bassiné avec cette histoire du rang le moins serré ?

Un soutien-gorge de moyenne gamme a une durée de vie de 6 mois de portage…. Et ces vendeuses veulent vous faire comprendre que l'élasticité va se faire la malle assez vite. On perd 1 cm soit une rangée tous les 2 mois selon elles. Avec l’équipement bien choisi en forme et en taille, c’est beaucoup moins vrai !

D’autant plus que femme varie comme dit l’adage. Bah oui, on n’est pas tout le temps au même moment du cycle, le sein peut être plus lourd, on peut varier de poids. Sur la durée de vie de cette lingerie, nous aussi on va avoir un peu changé. C’est pour ça que je vous conseille de vous mesurer une fois par an.

VIVE L’ELASTIQUE

Il en faut mais pas trop. je m’explique : pour les bonnets, il faut un matériau souple mais peu élastique, type velours, popeline, trame en chaînette, satin ou soie, polyester. Le haut du bonnet peut être dans une dentelle légèrement stretch. Mais jamais, ô grand jamais dans une dentelle qui contient beaucoup d’élasthanne.

Pourquoi donc ma brave dame ? Et bien, c’est comme si on portait une brassière (pas celle de sport), c’est confort, mais inefficace à vouloir gagner en confort et en taille de bonnets. Quand on y réfléchit un peu, techniquement, on n’a pas ces fameux bourrelets de seins qui dépassent des bonnets. Mais au prix de toujours avoir les armatures trop petites. Elles pincent, glissent, compressent et pire, frottent contre la peau.

Le poids des lolos n’est donc pas bien distribué vers les armatures, donc pas non plus vers la bande dos tout au long de cet élastique miraculeux.

Le soutien-gorge va en quelque sorte s’apparenter à la chaussure. Qu’est-ce que je veux encore dire comme énormité là. Oui, on fait son soutien-gorge, comme son corset d’ailleurs, comme on casse ses souliers.

Derniers conseils : plus vous vous exercez à analyser comment est bien porté un engin de torture à la bonne taille, plus vous saurez quoi choisir pour vous. Et plus vous verrez des marques et des photos de mode où on vous montre le mauvais exemple. Et oui, des soutiens-gorge trop petits pour les mannequins (car la taille n’existe pas), il y en a à foison.

Votre poitrine pèse entre 250 à 1800 grammes. On comprend mieux la douleur du dos dans certaines activités.

Un besoin particulier dans le choix d’un soutien-gorge ? Contactez-moi pour connaître la bonne forme à prendre.

Et abonnez-vous à Kamarel pour connaître les prochains webinaires lingerie, ils sont gratuits et vous en apprendrez encore.

Suivez-moi et partagez
Pin Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.