généralités, dimanche détente

Bruits blancs ou asmr, le meilleur pour s’endormir

Quand je dois compter le moutons, je suis de ces personnes qui se lancent dans des calculs. C’est donc le mauvais plan.

Trop de travail en journée, ne pas avoir eu le temps de finir ce dont je m’étais fixée comme tâches, la morosité ambiante entachent mon sommeil. Ou plutôt mon endormissement.

Je prends le relais sur les nerfs et tourne dans mon lit comme une lionne tourne en cage.

J’ai donc découvert et intégré dans mon rituel d’endormissement quelque chose que je sous-estimais : de l’ASMR. Mais ma sœur me reprend à chaque fois, l’assimilant à un bruit blanc.

Je veux donc vous en parler aujourd’hui, pour ce premier article de dimanche détente….

Qu’est-ce qu’un bruit blanc ?

Un bruit blanc est un bruit qui peut être de fond ou dominant, répétitif et parcourt tout le spectre d’ondes sonores. Quelques exemples : le ventilateur oscillant, la foule de rue, le bruit dans un restaurant, des travaux.

Pourquoi et quand je pourrais en avoir besoin : des fois le silence pèse, surtout s’il est long en cette période peu propice au lien social. Mettre la TV ou la radio en bruit de fond et peu forte permet de canaliser ma concentration pour une tâche qui peut durer un peu et relancer la machine. D’autres au contraire, ont besoin d’un contre-bruit pour atténuer le lave-vaisselle ou les téléphones des collègues au loin, moins réguliers.

 

Je pourrais en avoir besoin pour m’endormir comme d’autres personnes envahies pour le bruit continuel et qui se sentent désemparés par ce vide, cette perte de repères. Et donc elles sont en manque. Ça arrive à des adultes vivant en ville, dans la pollution sonore et qui arrivent en vacance en rase campagne déserte près d’un champ sans âme qui vive ou animaux.

ASMR ça fait boîte d’aide à domicile

L’anagramme de ce terme est anglophone : Autonomus Sensory Meridien Response, en français réponse autonome sensorielle culminante.

En clair, ces bruits créent une réponse nerveuse pouvant provoquer une réaction, un sentiment : frissons, sur la nuque, du relâchement, une forme de zénitude.

Les créateurs d’ASMR sont appelés aussi les chuchoteurs. C’est poétique, non ? Quand je pense à un chuchotis dans l’oreille, je ressens presque la respiration et le souffle dans mon cou. Juste à l’évoquer.

Mais l’ASMR n’est pas qu’une personne qui s’enregistre en train de parler à bas bruit. C’est hyper sensoriel voire sensuel : le feu qui crépite, la pluie qui tombe sur la fenêtre, les vagues et son ressac…. Quelques autres exemples sont cités par passeport santé. L’article de marie-claire explique les 4 types d’ASMR auditifs : chuchotements, les tapotements et répétitions, les histoires par visualisation, les bruits lents.

On arrive sur des éléments de la nature et ces bruits qui nous reconnectent à nos souvenirs de la découverte de ces phénomènes.

Plus largement, l’ASMR peut être mobilisé par d’autres approches : le toucher d’une plume ou de l’air. Une prise de conscience sensorielle, la vue aussi avec un bain de couleurs douces.

Cela nous apaise, ces bruits nous rassurent, nous ralentissent.

Notre respiration se fait plus lente et profonde. On se fait bercer par ces sons.

Dans quels contextes

Pour me relaxer, j’utilise l’ASMR d’ambiance et les chuchotements. Pour commencer la méditation ou à la suite de rares séances de yoga, j’apprécie me laisser voyager par une histoire.

Pour m’endormir, ce qui me correspond le mieux, est l’ASMR qui me ralentit mon rythme respiratoire plus profond. Les vagues sur mon téléphone sont des bruits reproduits, j’ai donc la même sensation que la plage l’envie d’aller refaire pipi, en moins.

Pour me concentrer je privilégie le bruit blanc si besoin, le clavier de mon ordi me correspond, avec mon bracelet qui tempère les ondes manquantes. Sinon, j’aime le silence, moins avec l’isolement social, je l’avoue. Je vis près d’une poissonnerie ouverte tôt le matin en quasi 7/7 jours.

Du coup le soir, retravailler une heure ou deux me sont optimum à entendre peu de pollution et lancer dans mon propre rythme de clavier.

C’est bon pour tout le monde ?

In utero, nos sens s’éveillent et interviennent dans nos expériences de sensorialité toute notre vie. On associe les événements aux stimuli et les réactions du corps ainsi que notre réponse émotionnelle. Il n’y a guère qu’en privation temporaire ou définitive d’un ou plusieurs sens que l’on sait.

A combien d’hyper-sensitifs la fin du premier confinement a été violent ? A une large part… La voiture hurle un bruit de tracteur au rond-point. Le vent décuple la sensation sur une peau hypersensible et dont le cerveau avait perdu l’habitude de filtrer pour se protéger d’une réaction trop importante.

Quand on est par exemple âgé en structure, il existe des salles de stimulations sensorielles dites snoezelen : lumières qui clignotent, coussins duveteux, rugueux, des bulles, des sons, des lava lampes etc.… Il y a une part d’ASMR.

y a-t-il des risques ?

Pour les bruits blancs, oui. Une étude récente a montré une usure prématurée du cerveau pour les bruits blancs appliqués sur du long terme, en continu comme illustré par medisite qui parle du traitement des acouphènes.

Et c’est logique : ces mêmes bruits sont responsables de pollution sonore. Les cellules du cerveau sur-stimulées ne se reposent pas suffisamment.

Il est donc impératif, si vous vous endormez devant votre télé en fin de vidéo, de programmer un arrêt.

Le cerveau profite du sommeil pour ranger, classer vos souvenirs, se régénérer, mieux vous oxygéner sur 5 ou 6 cycles si tout va bien. Dormir n’est jamais une perte de temps.

Ne pensez pas que l’ASMR soit la solution miracle aux noctambules, insomniaques ou les hyperactifs. C’est une aide ni plus ni moins. Elle a ses limites.

Pour tout vous dire, quand je suis sur les nerfs ou que je n’ai pas fini de faire ma journée de taff, bah je classe, je reprogramme, je cogite. Je suis une grande anxieuse qui se soigne. Mais pas à coups de pelles ni d’hypnotiques.

Je me détends et tente de mettre en pause mes pensées parasites. Vous êtes peut-être comme moi prolifique, une simple tâche ménagère non faite dans vos impératifs que vous vous imposez seul, soyons clair se transforme en grand chantier de nuits de projets.

Et bien, j’arrive des fois à calculer combien de jours me séparent de tel événement, ou comment je peux réparer à la mac gyver un objet. Ou quand le nom de cet acteur vous a échappé il y a 3 semaines, et le voilà qui surgit comme un son de clairon. Ah, mais du coup, vous devez le marquer quelque part, ou contacter Vanessa sur messenger…. La méga loose, Morphée est parti bercer le voisin du troisième…. Enfoiré de Morphée, garde ton sable…

Je peux aussi gâcher mon rituel de coucher en ne m’écoutant pas. Pourquoi ne pas me coucher quand je me sens prête à m’endormir ? Idem en mettant trop fort mon téléphone qui me sert de support à mon nouveau rituel.

La nuit est propice aux angoisses, sa symbolique du sommeil éternel, être seul à soi-même et ses ressentis, son propre corps. En avoir conscience aide à ritualiser ce qui va vous convenir à vous. Longtemps j’ai pris ma tasse de chocolat chaud, j’aime les doudous (surtout d’1,80m qui sentent bon et ne ronflent pas). Tout comme frotter mes orteils, garder mon pouce dans ma main fermée. Tout ça y a ou y participe.

Quelles alternatives pour l’endormissement ?

Personnellement, j’utilise tout simplement depuis une mise à jour android une fonction de mon appli horloge et je programme 1 heure, son maximum. Il y a aussi l’appli calm en partie gratuite.

Vous pouvez aussi pratiquer un yoga spécial sommeil et finir en position de l’enfant, pratiquer de l’auto-hypnose, de l’auto-massage (ou masser votre tout-petit), avoir une couverture lestée, lire quelques pages. Vous pouvez vous concentrer sur votre respiration, dont des tutoriels vous guident sur youtube avec un décompte du temps de l’inspiration/pause/expiration. Il existe aussi la lumière guidée qui part sur le même principe.

Et pourquoi pas relâcher la pression en vous contentant avec un petit (ou gros) orgasme de temps en temps ? Les hormones sécrétées sont idéales pour dormir du sommeil du juste.

Dernier conseil : si vous souhaitez en savoir plus pour devenir un chuchoteur, lisez ce blog.

Quelles autres pistes pouvez-vous apporter ? Quel est votre rituel ? Si vous souhaitez que je vous conseille sur d’autres sujets de dimanche détente qui traitera bien et mieux-être, de naturel, bref de cocooning, n’hésitez pas à m’envoyer un e-mail à sanzeychristel@gmail.com, je serais ravie d’apporter ma pierre à l’édifice.

Nb : sur la boutique, il y a quelques excellentes huiles ou bougies de massage.

Vous pourriez aimer aussi...

1 commentaire

  1. […] Le soir vous masser favorise l’endormissement en détendant ces groupes musculaires et par un rituel. Si vous avez des soucis d’endormissement, je vous parle dans un article de l’ASMR. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *