kamarel, sexo

Comment prendre soin de vos sextoys

Vous n’avez pas envie de choper une vilaine mycose qui traîne des mois durant.
Vous avez une hygiène irréprochable et vous en attendez de même pour vos sextoys.

Vous êtes joueurs à plusieurs et vous voulez savoir comment faire pour échapper aux IST.

C’est la galère totale pour nettoyer votre jouet préféré plein de bosses et de nervures.

Vous ne voulez pas flinguer le sextoy dernier cri qui coûte une blinde car vous désirez de toutes vos forces le faire découvrir à votre partenaire maintenant que vous l’avez étreiné seul.e.

Oui, le lavage, stockage des sextoys varient selon leurs matériaux, la motorisations, ses caractéristiques par rapport à l’eau.

Pas la peine de jeter bébé avec l’eau du bain en immergeant un vibrateur qui n’est pas waterproof.

Vous aurez compris, c’est simple mais il vaut mieux suivre les précieux conseils sur le mode d’emploi. Mais des fois, le mode d’emploi on ne l’a plus.

Suivez le guide...

On se lave les mains, le coco ou la foufoune comme on lave un sextoy

Et vous, chez vous, comment vous lavez-vous ces parties du corps ?
Tout simplement, à l’eau et au savon. C’est carrément simple en fait. Pour tout ce qui est gode, les joujoux non motorisés, ces sextoys peuvent être lavés à grande eau et beaucoup de savon.

Pour les motorisés : vibrant, suceurs, aspirateurs, jeux électriques, vous vérifiez bien qu’ils sont waterproof ou water resistant. Pour sûr que les premiers peuvent tenir compagnie des godes, autant les seconds ne supportent que les éclaboussures, sinon on les assassine en les plongeant dans l’eau. Dans ce cas, vous ne plongez pas l’objet, vous passez du savon humide, frottez, puis rincez rapidement sous le jet d’eau. Pas besoin d’immersion et faire un touché coulé de sous-marin.

Un bon rinçage, et c’est fini pour cette étape. L’eau peut être bien chaude pour augmenter l’effet du savon.

Pour une bonne efficacité il existe une formule que j’ai apprise en formation : température, friction, chimie. Donc, le lavage devient optimum avec de l’eau chaude, en frottant, avec un bon savonnage d’au moins 30 secondes. Cela retire 96 % des microbes. Vous n’avez pas besoin de savon anti-bactérien, la bonne vieille savonnette est idéale. Comme expliqué sur ce site qui fait le tri des savons, pas besoin d’un savon cher pour être efficace.

Pensez à ôter les piles pour les appareils qui en sont munis. Ça évite de les abîmer. Puis on n’a plus besoin d’y penser, car un joujou à piles qui n’est pas utilisé longtemps use les piles, les piles peuvent couler. Et si les parties métalliques sont humides, elles s’oxydent au contact des piles. Bref enlever les piles c’est protéger et allonger la durée de vie du joujou.

astuce

Pour les sextoys avec des reliefs, creux, nervures, gardez une vieille brosse à dents ou à ongles dédié à ce lavage pour enlever toutes les particules de sécrétions, selles (surtout si vous n’avez pas mis de préservatif sur l’engin du plaisir).

Une fois sèche, rangez cette brosse avec vos jouets pour adultes, ça évite un mauvais usage, imaginez-vous ou un de vos chérubins se laver avec la brosse à dents dédiée au lavage de sextoys, ça laisse un arrière-goût de dégoût même si on n’est pas timide dans le feu de l’action.

Faut que ça brille

Posez vos sextoys sur un linge non pelucheux propre et si vous avez le temps, laissez-les sécher à l’air libre.
Si vous êtes pressé car vous ne pouvez pas laisser traîner le dong ventouse sous peine que votre petit dernier fasse le coup de se déguiser en licorne, séchez avec une serviette éponge propre et sèche.

Ne mettez pas en contact divers objets phalliques, ou pas de cette forme d’ailleurs, en silicone. Les couleurs peuvent se mélanger, le silicone se détériore, il devient poreux et peut fondre.

Désinfecter

Le plus simple est de passer un spray désinfectant dessus. Il en existe des spécifiques pour les objets dédiés aux plaisirs. Personnellement, je conseille la biseptine qui est suffisante et n’attaque pas les matières.
Il existe la solution de la lampe ou boîtes à UV(B ou C), avec des leds, très pratiques, qui gardent au sec et agissent rapidement.

Quant aux conseils sur l’utilisation du lave-vaisselle, personnellement je déconseille pour tous les sextoys. Je n’ai jamais lu cette préconisation de la part des fabricants et marques.
En effet, les lave-vaisselle lavent à une température qui désinfecte, puisqu’à plus de 60°C, mais la puissance des jets est forte, le sel abîme déjà assez le verre avec des micro-rayures. Le beau plug en acier rosebud avec son bijou collé risque d’en payer le prix fort et ne plus briller sur un magnifique fessier offert. Je contredis donc ce genre de blogs sur ce point précis. Et les déchets qui collent et ont cuits sur vos assiettes après lavage, on en parle ?

Et dire que cela vient de deux événements :
- les stérilisateurs à bassins dans les structures médicales (mais les objets sont solides en plastiques, acier etc.) sont des autoclaves.
- une œuvre d’art dont la photo est ci-contre. (Sorry we're closed de Claire Fontaine)

En plus, vous êtes tête en l’air, et vous fichez en l’air votre sextoy dernier cri mais pas waterproof, et il vous en a coûté un bras…. Quel gâchis. Votre plaisir en est perturbé...

Certains matériaux ont besoin de plus de soins que d’autres. L’acier chirurgical est utilisé en médecine, et pour cause. La matière inerte désactive les microbes plus facilement et rapidement.
Le verre est aussi peu propice au développement des micro-bébêtes une fois parfaitement propre.

Ces deux matières passent aisément à la casserole à l’eau bouillante sans soucis.

Perso, je désinfecte systématiquement les objets en ABS, silicone, jelly...

Sécher et stocker

Vous vérifiez que votre joujou est sec, et hop dans une pochette, un sachet. Le top, c’est en velours opaque, ou en tulle, ou alors sa boîte d’origine.

Comme ça, le voilà abrité des poussières, de la vue, de la lumière et des changements de température et de l’humidité. Il est protégé dans on cocon douillet avant la prochaine partie de jambes en l’air.
Le mieux c’est : un sextoy=un pochon individuel.
Comme on dit, on ne mélange pas les torchons et le serviettes. Là, c’est pareil.

Derniers conseils :

Pour prolonger la vie des joujoux et donc économiser, mettez les piles à part, gardez chargés les jouets usb pour une envie soudaine ou une rencontre improvisée, désinfectez à nouveau si vous n’avez pas utilisé depuis longtemps un objet dédié aux plaisirs (un spray et hop, fini).

Je répète, comme sur cet article, mais un sextoy reste personnel : ça ne se prête pas, ni se vend. Si vous êtes en pluralité sans tests préalables parce que vous ne vous connaissez pas : une seule solution, préservatif puis lavage puis capote encore.

Les risques d’une négligence dans le nettoyage sont : les infections (mycose, urinaire, escherichia coli….), la détérioration des sextoys, les risques d’IST plus importants.

Si vous voulez savoir comment on entretient sa lingerie, c’est ici que ça se passe.

 

 

 

Ps : Pour acheter des joujoux, cliquez sur le bouton :

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *