image de soi, kamarel, sexo

Un complexe masculin : avoir de la poitrine

Avoir de la poitrine c’est bien ?

Et pour un homme, un vrai dans notre imaginaire, c’est bien aussi ?

Messieurs, êtes-vous inquiets que ça pousse ? Si vous avez des rondeurs, cela reste homogène tant que vous avez du ventre.

Mesdames, vous êtes-vous déjà moquée d’un partenaire avec un poitrail plus volumineux que vos lolos ou qui se cache derrière un tee-shirt ?

C’est dur à vivre tous ces complexes qui nous pourrissent la vie et qu’on nourrit directement ou par ces petits regards. Même aller à la plage s’avère un calvaire.

Et bien, avoir des seins en étant un homme n’est pas une tare et c’est même très courant, suivant l’âge notamment. Mais c’est un complexe tabou et répandu dans notre société basée sur le paraître.

Après avoir du ventre….

68 % des hommes souhaitent changer une partie de leur physique. Et après le ventre, c’est la peur d’avoir de la poitrine qui peut pourrir leur vie et nourrir leurs peurs.

Une femme tout comme un homme produit œstrogène, progestérone et testostérone en différentes proportions. Et cela varie au court de la vie. Ce cocktail d’hormones peut donner une pilosité abondante et une voix grave à des femmes, mais aussi avoir des seins pour un homme comme éléments secondaires sexuels.

Bébé, il est fréquent qu’un garçon soit atteint de gynécomastie. D’ailleurs personne ne s’en offusque chez les bambins tellement c’est courant et habituel. A la naissance il peut même y avoir un peu de colostrum qui pourliche, le métabolisme du nouveau-né est imprégné des hormones de sa mère.

Une vérité médicale

Sur ce site suisse, un tableau montre les prévalences et la fréquence de ce phénomène. Et bien c’est très courant enfant, en cas d’obésité et en prenant de l’âge.

Il existe les formes vraies, et les pseudo-gynécomasties. En cas d’obésité, la graisse est répartie dans tout le corps, le poitrail n’est pas exclu. Quand on vieillit, on perd généralement du capital musculaire par sédentarité, son régime alimentaire moins riche en protéines et le métabolisme qui ralentit.

Il est moins courant, mais ça arrive qu’un homme n’ait qu’un sein, c’est unilatéral. Le complexe est plus évident et le motif de consultation médicale plus palpable.

Mon ado m’a appris que le binder, ce vêtement de contention de la poitrine pour les personnes en transition, est à la base pour les personnes souffrant de gynécomasties. C’est une sorte de gilet ou de bande que l’on ferme et aplatit la zone et dissimule le buste sous les vêtements.

Il n’empêche que dans l’intimité vous pouvez être gêné. Consulter est un cap à franchir. Il existe des témoignages où des hommes brisent ce tabou, comme celui-ci.

Canon de beauté hérité des Grecs

« On se réfère à la beauté grecque. Mais il y a aussi la beauté de l’âme et, de ce côté-là, je ne suis sûrement pas trop moche. » Disait Serge Gainsbourg.

Et si le problème était autre que physique ? En fait nous cherchons tous et toutes à correspondre physiquement à des critères de beauté extérieure alors qu’avoir confiance en soi est un atout beauté.

Les Grecs mettaient sur sellette les hommes athlétiques (certes les petits zizis étaient mieux perçus mais là, personne ne réclame, comme c’est étrange). Ces corps imberbes, musclés avec une tablette de chocolat et des pectoraux où le téton masculin était bien positionné. On oublie vite ces bustes d’hommes plus âgés et moins sportifs. Oui, tout le monde ne restait pas âgé de 20 ans à faire les olympiades, y compris dans l’Antiquité.

De tous temps, nous nous comparons, hommes comme femmes, les enfants entre eux, et ces craintes sur nos apparences sont héritées des moqueries la plupart du temps.

Est-ce grave d’avoir une poitrine en étant homme ? Est-ce un signe de manque de virilité ? Non, du tout. Tout comme une femme avec une belle voix mystérieuse et grave n’est pas moins femme. D’ailleurs sommes-nous nos organes génitaux pour nous définir in fine ?

4 grades

Pour les personnes en réelle difficulté face à ce dysfonctionnement des glandes mammaires, il peut y avoir une prise en charge, tout comme la ptôse ou pour la réduction mammaire. Il existe des conditions.

Pour le grade 1, la sécurité sociale ne prendra pas en charge car une chirurgie est considérée comme esthétique à ce stade. Généralement un rééquilibrage alimentaire limitant les phyto-œstrogènes, du sport règlent le problème.

Pour les stades plus avancés, une chirurgie réparatrice donnant de bons résultats vous aidera. Vous aurez à consulter différents médecins dont un endocrinologue afin de connaître la cause de cette poitrine. Vous aurez quelques mois à vous sentir tiraillé. L’impact sur votre vie affective, sociale, sur votre psychologie peut être réel en étant bien accompagné.

Derniers conseils : vous n’êtes pas seul. Et vous pouvez même ne jamais sentir de soucis face à avoir un peu de poitrine. Si cela vous dérange et que vous souhaitez plus de renseignements, vous pouvez voir des résultats d’avant/après par exemple sur ce site, ainsi qu’un balayage de causes possibles.

La nature nous rappelle bien des fois que nous avons tous du féminin dans le masculin, et du féminin dans le masculin. La gynécomastie en est un parfait exemple bénin.

Avoir des seins pour un homme peut être une réelle souffrance, un complexe. Attention néanmoins une fois celui-ci balayé de la carte de ne pas se focaliser sur un autre. En fait, vous ne feriez que déplacer un problème : trouver de l’estime pour vous et confiance en vous.

Si vous ne souhaitez pas passer par la case grands changements, pourquoi ne pas mieux vous connaître, y compris votre morphologie et appréhender une meilleure façon de vous accepter ? Le changement peut se faire par petites touches d’acceptation de vous, et ça peut éventuellement se faire avec mon guide gratuit, comment être canon sans coach en image.

Et vous, avez-vous des complexes ? Moi ça a longtemps été mon ventre. Et puis j’ai vu qu’il a été un atout de séduction comme un autre. Il fait partie de moi. Sans lui, mon corps serait différent et j’aurais sûrement plus de difficulté à m’habiller car je perdrais ma silhouette en 8 qui révèle une taille beaucoup plus petite que ma poitrine et mes hanches. Je passerais en V. Ce n’est pas que c’est moins bien, mais ce ne serait plus moi et mon corps. Je me plaindrais ensuite de ma poitrine.

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *