coaching sexo, love coach dieppe
sexo

Le tantrisme

Peut-être êtes-vous comme moi, une personne hypersensible ? A cela s’accompagne très souvent une hyper-sensitivité. Chez moi, le plus développé est le toucher. Et c’est un avantage malgré tout.

L’hypersensibilité permet de voir, ou du moins d’entrevoir le potentiel en tout. En nous aussi. Et donc au sexe, source d’un puits sans fond d’ondes et de vagues.

Le tantra aide à nous découvrir, à découvrir nos parts sacrées à travers la sexualité, je dirais même la sensualité.

Mais le tantrisme a été détourné de son principe originel. Démêlons ensemble ces notions, comme celles du Tao, du kama sutra, du Nirvana si étrangères à nos conceptions dichotomiques de la vie.

Ce n’est pas ce que vous croyez

Quand on parle de Tantra, on pense souvent aux massages, au sexe sans se toucher comme le croyait un prospect qui me questionnait à ce sujet. Bref, style c’est le grand ennui, le truc plan-plan, voire le truc pour vieux où on ne se ferait pas une crampe au mollet ou qu’on pense à repeindre le plafond quoi.

Ou alors le truc pour gourou pervers qui touche tout le monde ou mate deux personnes, ou plus, éloignées aux deux coins opposés d’une pièce. Ils ne sont pas mis au coin, non-non, ce serait plus taquin. Plus, du sexe dont on sent les énergies flotter dans la pièce tel un parfum baudelairien. En moins salace.

Et si c’était autre chose ?

Le tantrisme, en fait, vient de l’Orient entre le 6e et 7e siècle. à mi-chemin du yoga et du Tao, il positionne la sexualité en termes d’énergie et de création.

À chacun de trouver son chemin et sa voie. Il n’y a donc pas qu’une seule route à emprunter . C’est un peu comme pour aller à Rome, tous les chemins peuvent y mener.

En lien avec le kamasutra

J’en parlerai plus tard de ces positions improbables, pour nous, vieux ou moins vieux néophytes du lotus, de la brouette ou du papillon. Mais savez-vous que ce livre est en fait un tout petit chapitre d’une grande encyclopédie de la vie ? Dont, forcément, la sexualité est un pan entier.

Comme on aime le sulfureux depuis la nuit des temps : comme chacun sait la guerre, le sexe, le pouvoir et la mort fascinent, pire, nous animent en tant qu’humanité entière.

Ce tome ne fait pas à proprement parler partie du Tantra. Il en reprend comme une branche cousine qui sépare le judo du karaté en somme. En filigrane, on retrouve le principe du sexe sacré, le féminin comme le masculin comme je l’évoque.

En Occident, le kama sutra a été détourné, l’exotisme de ses illustrations nous a tellement plu, un peu comme les shunga, ces illustrations japonaises de scènes érotiques. Ou bien ces photos de femmes déshabillées ou peu vêtues d’avant guerre. nos aïeux étaient déjà des coquins. What !

Un parcours lié à la spiritualité

Dans son jus originel, le Tantra est lié à la spiritualité de la création au sens large. Et la sexualité est partout. L’acte de la rencontre, du renouveau lié à la reproduction, mais surtout à l’envie et au plaisir.

Et ce dernier, en Occident, on l’a tellement réprouvé. Et c’est ce qui a plu dans ce parcours pimenté du Tantra. Oui, il a explosé avec l’amour libre du peace and love, les psychotropes et les principes qu’on ne s’appartient pas.

Dans la voie sacrée tantrique, nous nous nourrissons du sexe au lieu de nous vider. Il remplit de joie, d’énergie, de plaisir à nous sentir connectés à chaque chose, alignés dans le monde. La femme y prend racine, l’homme, qui perd peu à peu son lien entre éjaculation et orgasme démultiplie son shoot d’endorphines à travers le nirvana atteint par sa partenaire, sachant que les relations homosexuelles ou multiples étaient évoquées par bribes. Il entreprend la voie de l’injaculation, source autre de plaisir, si difficile à pratiquer. Dans les livres qui évoquent tantra, le membre phallique est souvent un roseau, le sexe féminin une douce allusion florale du lotus.

On se reconnecte donc aux 4 éléments, à nos 5 sens (5 éléments et 6 sens en Orient), comme les 4 premiers chakras du tronc : racine, eau, feu et air.

Avions-nous dans nos anciennes civilisations païennes ces notions, ou des voisines ? On ne peut le dire, le christianisme a beaucoup brûlé d’ouvrages, et les sources orales de transmission via les sages bien détournées. Il reste des lambeaux de-ci, de-là, par les contes et les comptines. On a quand même retrouvé la sourcière et la sorcière d’un côté, l’enchanteur et le justicier de l’autre. Nous avons tous et toutes ces aspects, à chacun d’en puiser les énergies au service de sa sexualité.

Derniers conseils : vous l’aurez compris, la tantrisme n’empêche aucunement la baise, le quick sex, au contraire ! Jouez avec vos sens, prenez conscience de votre dose de désir, d’envie et de plaisir (ou de déplaisir) afin d’avancer dans votre version du Tantra.

Il n’est pas dévoué qu’au couple ou à la femme, mais à la part sacrée de nous dans notre sexualité.

C’est pour cela que je crée SENSE, mon prochain programme afin de vous accompagner, selon votre rythme, à des ateliers à mener en solo ou ensemble, de ma voix, de mon expertise afin d’agrandir et d’explorer votre champ des possibles dans ce domaine.

Pour vous inscrire sur la liste d’attente, c’est ici. Ça ne vous engage à rien.

Suivez-moi et partagez
Pin Share

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.