sexo

Les moments gênants pendant l’amour

Les trucs chelous quand on sexe

Ça peut se passer à tout moment de l’acte. Du premier baiser jusqu’à l’éjaculation finale (je ne dirais pas de qui)…

Chacun de nous est concerné à un moment ou un autre. A nous de gérer entre rires aux éclats, embarras, ou assumer complètement.

Mais de quoi je parle ?

Je parle des trucs embarrassants, enquiquinants, gênants, ou drôles pour l’un des partenaires durant une partie de jambes en l’air où l’un risque la crampe, voire le claquage à tout moment.

Et si on récapitule les principaux ?

Les pets

Que ce soit un bon vieux gaz bruyant, ou un pet de foufoune glamour, au début d’une relation c’est toujours gênant. Il vaut mieux en rire qu’en pleurer. Pire, ce serait dramatique de fuir parce que la nature a trop relâché un orifice sous l’effet de l’excitation. Fuir devant l’ennemi, c’est lâche !

Un prout pendant un cunnilingus, Le plus difficile est pour le lécheur vis à vis de l’odeur. Bien sûr que c’est déconseillé le cassoulet ou le maroilles la veille d’un câlin.

Mais le plus embarrassant reste finalement pour la dame quand il est enrichi à la boule puante et bien gras.

Un pet de vagin est plus fréquent lorsque le bassin est plus haut que le buste. Ça arrive aussi lors d’une grande excitation, après un fist, ou quand le besoin de rééducation périnéale se fait sentir (en fait ce pet-là est sans odeur). On a le bruit mais pas l’odeur.

N’oublions pas qu’un gaz peut jouer au pet farceur aussi en cas de stress, de constipation, après de l’anal. Si l’air est entré il faut qu’il sorte comme je l’explique dans mon article sur les 10 commandements de la sodomie.

Les crampes

Comme au sport, il y a la phase d’échauffement. Sinon gare à la crampe !

Qu’elle soit à la cuisse, au mollet, ou ailleurs, c’est toujours proche du moment culminant qu’elle arrive. On n’a jamais dit que ça devait être fun !

Elle se pointe, et bloque tout le corps. Une pause est nécessaire, voir vitale au bon déroulement de la suite, et fin.

Il vous suffit juste de reporter le moment et de profiter d’un bon massage tonique puis d’un bon massage sensuel. Et boire de l’eau plus souvent remédie à ce type de soucis.

Les gouttes de sueur dans les yeux

Qu’on ait de l’hyperhidrose ou pas, au bout d’un certain temps dans la chaleur torride des corps, ou de la pièce nous suons. La sueur fraîche a une odeur suave et entretient l’excitation. Mais à un moment la glissade des corps qui s’emboîtent peut être rigolote et sportive tel un combat de catch féminin dans la boue.

Ce ne serait pas glamour d’avoir le bandeau de tennisman des années 80 pour éviter les gouttes qui arrivent dans les yeux. Les chutes du Niagara peuvent arriver dans les yeux de l’autre surtout quand on est au-dessus.

Pour éviter ça, s’éponger le front de temps en temps est une bonne idée, surtout dans un sauna où la température et l’humidité sont au top. Prévoir une serviette. Oui, oui !

Se faire coincer

J’ai les cheveux longs, il m’arrive donc de me faire coincer les cheveux par un coude, une main, un coussin sans qu’on le veuille dans le feu de l’action. C’est une autre affaire qu’on m’agrippe les cheveux. Par poignées, c’est beaucoup moins douloureux. En général ça arrive justement quand je veux faire un changement de position.

Le plus simple et tout bêtement prendre un élastique au cas où.

Moins sympa il m’est arrivé en club de me faire tirer les cheveux sans mon consentement. Malgré un rappel à l’ordre ces non galants hommes qui ne m’ont pas respecté, ils ont eu ce qu’ils espéraient moins : être refoulés.

Que l’autre te parle

Il n’y a rien de plus frustrant qu’on te parle quand tu prends un pied digne du Nirvana. Que c’est agaçant quand en plus l’autre a souvent tendance à parler. Bah, pour te poser une question du genre « est-ce que tu prends ton pied ? ». Là franchement c’est visible et audible la plupart du temps.

Tu dois redescendre sur le plancher des vaches et faire face à la dure réalité de la vie et du coup du partenaire. Le plaisir redescend d’un ou plusieurs crans.

Manger un poil

Ce n’est pas le parcours de la forêt vierge mais il arrive que des fois on n’ait pas un cheveu sur la langue mais un poil pubien dans la bouche. C’est la contrepartie d’être des mammifères adultes qui luttent contre leur pilosité depuis très longtemps.

Certes les personnes qui se rasent n’ont pas ce souci. Par contre ça me donne l’impression d’être en face d’une star de porno ou d’un prépubère pendant que je suis dans l’acte.

Du moment qu’il est propre le poil on enlève et on retourne au plaisir. C’est bien ça le principal. On mange bien des moucherons l’été. Un poil ce n’est rien. C’est naturel !

Les orgasmes inattendus

Tout le monde n’a pas cette caractéristique… Quand je prends énormément de plaisir il m’arrive d’avoir des orgasmes différés et multiples car ils vont vagues très proches.

Et ça peut durer jusqu’à 48 heures après avoir fait l’amour. Donc si vous me voyez trembler en attendant au feu rouge, je peux soit avoir une crise d’épilepsie soit jouir. On espère le deuxième cas, c’est plus sympa, je vous jure.

Sinon quand on a une nouvelle rencontre et que l’autre jouit en riant, en pleurant, en grand silence profond, ou même à être proche de l’évanouissement. C’est comment dire…. Perturbant si la personne n’a pas prévenu.

Loucher

Surtout les hommes au moment d’éjaculer et de jouir, font des têtes très amusantes. C’est pourquoi souvent on ferme les yeux pour éviter de vous décontenancer et de rire. Beaucoup louchent à ce moment culminant où votre fragilité est palpable.

A croire que le nerf optique est directement relié au service trois pièces.

Les intrus

Là je vais parler par exemple du chien, du chat ou des enfants !

Tous ont un 6ème sens pour se pointer quand on veut être tranquille dans la cavalcade, dans le miu caliente torride.

Des fois, être parent c’est aussi cause de panne sexuelle et de baisse de libido pour cette raison. Etre entendu, surpris ou vu.

Les expulsions

Ça arrive à tout le monde un petit jet de pipi, une petite crotte de nez qui se décroche ou d’ailleurs, ou un plug au moment où ça pousse. Et oui, on dirait une poule qui pond….

Rien de bien dramatique en somme, que du naturel lié à l’excitation.

Derniers conseils : Prévoyez toujours un petit paquet de lingettes ou de l’essuie-tout. Bien sûr du lubrifiant et des capotes si votre partenaire n’est pas votre régulier et en l’absence de dépistage.

Pourquoi pas un petit peu de sent-bon ou un bâton d’encens qui brûle dans le coin d’une pièce et bien sûr aérer.

Personnellement je mets toujours une alèse sur mon lit que je recouvre d’un drap puis une deuxième alèse et un deuxième drap. Comme ça en cas de grosse fatigue, on vient juste retirer les premiers drap et alèse. Cela évite une grosse corvée de refaire le lit. Pour les assoiffés une bouteille d’eau aussi est envisageable ou alors vous avez déjà à emmener le linge trempé dans la machine à laver.

Je ne suis pas la seule à en parler de ces petits et gros moments de solitude alors qu’on est en face à face. Ca laisse des souvenirs plus que des séquelles. Et toujours de l’expérience !

Et vous, Dites-nous quel moment a été le plus embarrassant ou drôle pour vous ?

Suivez-moi et partagez
Pin Share

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.