les piliers du couple outils de coaching couple dieppe

Les piliers du couple

Il existe plusieurs piliers, fondamentaux pour qu’un couple tienne à travers vents et tempêtes, mais aussi à travers un mer placide d’ennui et de tranquillité.

Comme dans le film la vie est un long fleuve tranquille, l’ennui peut tuer un couple. A chacun de l’éviter. 1 couple sur 2 rompt.

Les motifs donnés par les femmes sont principalement l’infidélité subie, le mensonge, trop de disputes et la fin des sentiments. Un poil logique quand même.

Ça vaut le coup de s’y attarder un peu, non ?

La passion

La passion est la première phase de la construction du couple dans la plupart des cas. Une phase de découverte pose surtout sur le socle du Cul mais aussi de la complicité.

 

Tout est neuf, nouveau, vous avez envie, le désir et la soif aride de boire votre partenaire : ses paroles, son humour, sa beauté, bref sa personnalité.

 

Vous avez enfin l’impression d’être vous, jusqu’à peu à peu vous adapter selon vos valeurs communes, qui sont aussi un pilier du couple, mais surtout au gré des disputes et explications pour aplanir des divergences, trouver les bonnes habitudes, les pentes savonneuses à ne pas emprunter. Gaffe à la glissade en bas de la côte. Vous avez de moins en moins de prise pour la remonter.

A moins d’avoir les bons outils comme l’accompagnement ou des outils de communication.

 

Par exemple, vous pouvez vous aider de ma planche de jeu pour couple (en extrait), pour le positiver et vous souvenir des raisons pour lesquelles vous êtes ensemble encore maintenant. Libre à vous de l’imprimer et vous en inspirer pour d’autres phrases.

 

Cette phase dure entre 2 mois et 2 ans. C’est rapide !

La routine

La routine est souvent décriée. Mais elle a un sacré rôle à jouer : la stabilité du couple. C’est ce rythme habituel où chaque protagoniste s’est calé sur l’autre et sur son couple. Elle permet de se projeter plus avant dans l’avenir.

Comme je l’ai déjà évoqué, un couple qui ne se tourne pas un minimum vers l’avenir est un couple en danger !

Cette routine permet de vous exposer à l’autre dans votre vulnérabilité, pilier très important dans le cadre de la communication. Cette vulnérabilité a besoin de stabilité, et la phase passionnée permet peu ça.

Elle a comme fondamentaux de bien se connaître mais aussi son coéquipier.

Un couple forme déjà une équipe. A voir sa spécificité : est-ce un couple sportif (disputes et sexe) ? Est-ce un couple serein (meilleurs amis sous la couette et dans les loisirs) ? Est-ce un couple besogneux (travail à fond et debriefing ponctuel) ? Est-ce un couple accompli (le saint-Graal avec les feux au vert sur les piliers les plus importants) ?

Il arrive de temps en temps à ce que cette équipe parte s’entraîner ailleurs, fasse des déplacements, parte en vacances, fasse sa rentrée, doive trouver les bonnes tactiques ou élabore des plans de construction.

Car oui, un couple se construit à deux. Au minimum. Par contre les enfants issus de ce couple n’en font pas partie…. Ils font partie de la famille et du foyer. C’est important de bien différencier le couple de la cellule familiale.

La communication

Ou devrais-je dire les communications. Car oui il en existe plusieurs formes et types.

L’une d’elles est la communication sexuelle. Comment être dans l’extase sans communiquer ? Car seuls 15 % de nos mots servent à communiquer. Le reste c’est du non-verbal. Les gestes, les postures, les attitudes, nos odeurs dégagées… Et encore plus dans la sexualité en vrai.

Une autre est la communication interpersonnelle sans spécifier que c’est entre vous, elle est plus générale. Car combien de fois au retour d’un repas de famille vous pouvez vous disputer ?

Car oui, Tante Odette est hyper chiante quant au travail exercé, et non artiste pour elle ça n’est est pas un métier. Ou le cousin truc muche qui est une copie de vous, mais en mieux !

Une autre est encore la négociation, étape importante dans toute validation de contrat. Et dans un couple, il y en a un paquet, une montagne à gravir à la pioche et à la main même. La meilleure des négociations reste quand même le compromis.

Une dernière pour la route, est la communication dans le triangle dramatique de Karpman. Et il vaut mieux ne pas en abuser de celui-là ! Car oui on peut devenir abuseur à force et s’entraîner dans une relation toxique.

Pour en sortir, ne plus être sauveur mais soutien. Ne plus être victime mais vulnérable. Ne plus être persécuteur mais présent pour écouter sans jugement. La théorie est facile, sa pratique demande du temps.

CONCLUSION

Derniers conseils : le dernier des 4 piliers essentiels est la Confiance. Car comment partager la plus grande partie de votre intimité sans elle ? C’est juste impossible.

Pour illustrer mon propos, je vous parle de ma jeune voisine en couple. Elle a eu des bonnes copines qui ont colporté des ragots sur son partenaire. Vrai ou faux, peu importe. Mais depuis, elle doute, pense qu’il ment tout le temps, et en pleure à chaudes larmes. Jusqu’à avoir cru qu’en partant il lui avait pris son portable à elle dans son sommeil. Elle était retournée, liquéfiée devant ma porte.

Et bien ce n’est pas facile, car elle ne veut pas communiquer avec lui, et donc ne pas donner une chance de rétablir la confiance. Car même si on a eu un passé compliqué, on reste libre de le dévoiler, en partie, en totalité ou pas du tout.

Mon conseil a donc devant ce refus et ses peurs de lui faire réfléchir sur les motivations de ses copines aussi, des petites phrases dites, et de se préparer à une séparation aussi, car sans communiquer, point de durabilité.

Si vous en êtes à ce niveau de difficulté, agissez pour un conseil.

christel de kamarel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *