généralités, kamarel

live facebook : je dis non

POURQUOI JE NE FAIS PAS DE LIVE SUR FACEBOOK

Ça me gave, me les brise menu-menu quand un live est partagé sur un groupe de ma ville qui n’a rien à faire là, quand bien même la VDI est dieppoise. J’ai souvent de biens meilleurs conseils ailleurs. C’est intrusif.

Bonjour l’invasion sur Facebook quand il y a un recrutement en masse d’une marque de VDI qui leur indique un pas à pas pour se créer un réseau de clients pour être en forme (entendez perdre du poids), de cosmétiques, de parfums, de bougies et j’en passe.

Comme vous le remarquez je n’en suis pas fan. Mais je voulais répondre plus en détails pourquoi je ne fais pas de live sur ce réseau social pour vendre. Mais ça ne veut pas dire qu’à l’occasion d’un déstockage j’exclus cette possibilité.

Facebook sert d’abord à ses clients à se détendre

je suis aussi cliente Facebook, soyons clair, j’y vais pour me détendre, rire de blagues et voir comment des amis vont ; les groupes et pages m’apportent un plus de divertissements, ou d’entraide ;

 

Maintenant, je suis aussi en communication professionnelle sur ma page kamarel, et deux groupes privés : un pour ma clientèle fidèle et l’autre pour le conseil en image et lingerie.

 

Et bien, je tente d’aller dans le sens du poil : sur la page kamarel, ça se résume à blaguer comme je fais pour mon compte perso, mais axé galère de lingerie et blagues cochonnes, coquines en majorité ; puis il y a mes publis au sujet de l’actualité de kamarel : articles de blog, ce qui peut vous aider comme trouver les e-books gratuits, un calculateur gratuit pour trouver un soutien-gorge à votre taille. Je ne vais pas vous détendre à juste parler marketing lingerie, dont la plupart des photos seraient sous la main de la foudre (censure) facebookienne. Et ça, ça fatigue. De plus, j’attire qui en faisant cela ? Juste les même désespérés en mal de femelles que de réels clients potentiels.

 

Donc les live que je fais sont rares, faits à l’arrache et informatifs. Ils ne sont pas tournés vers la vente.

Des pros et des particuliers

Pour moi, la plupart des live que je vois passer sur mon mur sont comme la pub sur les murs du métro : de la pollution visuelle. Je scrolle vers le bas.

Rares sont les pros que je vois ne pas être en galère pour les paiements. Je ne sais pas qui est réellement pro ou particulier, ni les conditions générales de vente. Ça manque de transparence.

Je trouve que ça dévalorise. Certes c’est vendeur, tout comme le camelot du marché qui fait sa démonstration pour la série de casseroles et poêles inrayables, à manches super pratiques avec en cadeau offert mais compris dans le prix, qui va baisser de toute façon de moitié la série de couvercles…. Et l’économe car Monsieur est généreux.

Autre point et non des moindres : tout le monde s’y est engouffré et les gens se lassent. Les clients achètent une fois, et comparent plus tard. Ils se rendent compte qu’ils sont tombés dans un piège : celui de l’enchère. Comme dans les bazars, on empile dans le caddie et on ne s’attend pas à la douloureuse.

Selon moi, un live doit apporter quelque chose à son audience en échange du temps qu’elle donne. Et ce n’est pas une transaction pécuniaire. Cela doit être un échange : tutos, aides, infos.

Vendre pour vendre, quel intérêt ? L’audience a sa petite montée d’adrénaline en achetant sans grand temps de réflexion, avec la crainte que le vêtement aille à une cliente concurrente. Et une fois sur deux, l’habit reste au placard .

Les personnes que je conseille, eh bien des fois, je les déconseille de leur achat. Non pas que je refuse de leur vendre quoi que ce soit. Mais je préfère vendre un article lingerie ou joujou, qui je sais, conviendra plutôt que celui souhaité. Car la coupe n’ira pas, ou que la recherche de sensations voulues ne correspond pas.

En cas de soucis

Des vendeurs pros en proie à devoir courir après les acheteurs qui les bloquent. Je le vois.

Des vendeurs devant demander des arrhes pour des habits aussi.

Des acheteurs qui ont payé rubis sur l’ongle et qui ne reçoivent pas leur commande, ou une partie aussi.

Et ces personnes râlent, s’offusquent, se compliquent l’existence. En fait, quels droits leur restent-elles ? Va-t-on pour 17, 98€ aller déposer plainte quand on est cliente ? Non. Un vendeur va-t-il remettre en vente les produits réservés au prochain live mais avoir un manque à gagner et de l’énergie perdue à convaincre ? Oui, sans aucun doute possible.

Ces vendeurs pros sont en concurrence avec des particuliers qui créent des groupes, font des live et tirent les prix vers le bas. Quels recours ont les personnes face à un vendeur sous pseudo, sans adresse trouvable, sans SIRET, sans CVG ?

Ma sœur a été cliente lors d’un live (elle aime ça, elle est bonne cliente pour tout ça) où il y a un an, une pro a vendu comme dans leur boutique de babioles en dur. Et bien cette commerçante arnaque partiellement les gens. Elle honore une, deux commandes, puis à la troisième il manque une partie des articles. Comment cela s’est soldé ? Bah j’ai pu récupérer l’adresse, le numéro de SIRET. Mais pour si peu d’argent, ma sœur a lâché l’affaire au bout de trois mois. Elle a été bloquée par la vendeuse à force d’insister, et aussi de publier sur son mur. Par contre ma sœur a suivi au moins un de mes conseils : laisser une trace sur internet d’un forum sur les arnaqueurs. Et bien une personne l’a contactée pour avoir des coordonnées, car elle, ce n’était pas le même montant en jeu.

stratégie marketing : une question de choix

Comme la stratégie digitale, la stratégie marketing repose sur la façon dont on peut vendre.

Et moi, je le fais par le canal d’un site avec blog. Car ça me tient à cœur. J’aime partager des connaissances et apporter aux personnes une plus-value supplémentaire que vendre un simple objet. Ça prend du temps, mais ça m’apporte à moi aussi des connaissances.

En vous apportant des conseils, je continue à apprendre : apprendre de vous, apprendre grâce à vous. Quand je passerai à la vidéo, je le ferai du mieux que je peux, mais en apportant mon savoir, mon expertise, comme avec mes coachings sexo et en image. J’y mets mes tripes (et pas mon sang, faut pas abuser non plus).

En plus quel sens cela a sur Facebook quand je vends ce type d’articles sur ce réseau social qui bouge et évolue sans cesse. Pour ne pas perdre la course à la popularité et rendre les personnes accros, Facebook évolue avec un algorithme qui scrute nos moindres comportements… A peine on y arrive, que paf, changement de calculs, changement de visibilité à leur bon gré messieurs dames.

Derniers conseils : pour les personnes qui se lancent dans l’aventure des live Facebook, voici quelques aides ici et ou encore un tuto de live à deux.

Et vous, avez-vous acheté grâce à un live Facebook ? Moi, une fois, et parce que je connais personnellement ma vendeuse make up.

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *