kamarel, sexo

Masculin sacré sexuel

VIVRE SON MASCULIN SACRE SEXUEL

Si je vous parle de sexualité, vous pensez à ?

Soit à un couple feutré dans la ouate de leur couette et le même scenario. Soit à la performance hors norme du Don Juan dans un film porno avec Madame X Fontaine.

Moi, je vais aborder le truc autrement : après avoir parcouru ce que se cache comme notion de féminin sacré il y a peu, je vais développer sous un autre angle encore le masculin sacré et ce qu’il apporte dans la sexualité de chacun de nous, peu importe le genre.

Pour plus de désir. Pour plus de plaisir. Pour plus de sensualité et d’épanouissement. Se sentir mieux exister. Et comprendre pourquoi on en est arrivé à bâtir des temples dédiés à la sexualité.

Ça vaut le coup de s’y attarder un peu, non ?

Une mode spirituelle sur fond de développement personnel

Le féminin sacré, allez, encore une fois !

Ca va 5 minutes ça. On croit qu’en privilégiant que cette facette-là on accède plus facilement à une clientèle féminine en quête de spiritualité, de sororité et de féminisme.

 

Mais chacun de nous a une facette féminine, mais aussi masculine. Et le côté sacré, pour quoi faire au juste ? C’est simplement se reconnecter sans la pression sociale des valeurs de chaque aspect.

 

Le masculin sacré est ancré vers l’extérieur, l’action, la concrétisation, la force saine de la stabilité, le respect, comme évoqué par chakra shop.

Le féminin sacré j’en ai parlé ici le mois dernier, avec un large volet de son aspect sexuel.

Un cerveau reptilien au service des énergies

Vu sous un autre angle moins spirituel, gourou et j’en passe, si on se câblait juste plus au moment présent et au fait que nous sommes ni plus ni moins des animaux ? Et pour se faire, notre cerveau primitif dit reptilien nous rend bien des services ! En se débarrassant des carcans de la société, en acceptant nos corps, notre animalité avec nos besoins de base comme manger, boire, respirer, mais aussi notre sexualité.

Les bonobos, non pas les bobos chics…. Les primates en communauté. Et bien ils ont une société assez pacifique. Et comment me direz-vous ? Ils sont organisés à calmer le jeu avec plein, mais plein d’activités sexuelles dont on a absolument rien inventé, à part les sex toys, et encore : fellation, doigtage, cuni, différentes positions.

Qu’on nomme ça comme Jung l’anima (féminin) et l’animus (masculin), le yin et le yang en taoisme, ce sont deux facettes dont chacun dispose et a conscience.

Notre caractère divin, que ce soit dans le côté féminin, ou masculin, ne réside-t-il tout simplement pas à se dépouiller de notre complexité (et de nos complexes dont je parle aussi) au moment de l’acte dans notre plus simple appareil ? Et juste écouter deux (ou plus) corps, esprits partager un moment avec ses sens ?

Que devrait être le masculin sacré sexuel ?

Chez l’homme, plutôt ce qu’il ne devrait pas être :

  • ne pas se baser sur la performance (taille du membre, nombre d’orgasmes donnés, nombre de partenaires, nombre de positions durant l’acte ou durée de pénétration) mais tourner vers le plaisir sensuel qui ne se mesure pas, dans tout son corps, pas uniquement focalisé sur son sexe

  • ne pas se comparer aux autres en matière sexuelle. Il y a ceux qui parlent dans le vent. Ceux qui croient en la sacro sainte pénétration. Mais être soi, dans sa véritable nature, et prêt dans la simplicité de votre être à être vulnérable ou à rassurer

  • Ne pas croire que le masculin sacré sexuel doit être fort, brut, décideur, pillonneur, un soulagement à une pulsion égoïste. Mais s’autorise à la douceur et la tendresse aussi comme expliqué ici

  • ne pas sur-estimer ce qu’est un orgasme. Il n’est pas un but à atteindre par la pénétration aussi bien pour soi que pour l’autre. Le plaisir peut prendre différents aspects sans pour autant être une frustration. Mais ressentir ce que votre partenaire veut vous donner : caresses, tendresse pour accepter votre part de féminin sacré.

 

Chez la femme, ce qu’il devrait être :

  • extérioriser ses envies, ne pas juste les avoir au coin de la tête. Et le mettre en action. Sinon elle et déçue que ça ne se fait pas. Et non le partenaire n’est pas télépathe.

  • se reconnecter à ce cerveau primitif qui se branche au moment présent, aux sensations, et désinhibe, sans se soucier de la morale, des courses, ni des enfants ou de l’odeur qu’on dégage.

  • A ce moment relationnel particulier, nos énergies se mélangent, celle du masculin sacré vient de nous pour la partager à l’autre, comme une semence.

  • Oui, on peut être vulnérable dans sa force d’exister. Cela ne rend pas moins sensuel.

Ces points sont valables pour l’autre genre.

Et ces aspects de sacré, de magie sont liés aussi, et finalement, à la création. Pas seulement pour le but de se reproduire. Regardez à nouveau le bonobos. Mais de créer une énergie qui nous rebooste, même si les endorphines font roupiller certains sur le coup. Mais quelle énergie après !

Et le masculin sacré allié au féminin sacré, on peut le cultiver seul en se faisant plaisir. Si besoin, complétez avec des joujoux ici dans la boutique ou des cosmétiques sensuels : c’est compatible. Cela dépend de vous et seulement vous. Orientez-vous votre onanisme à une pulsion de soulagement ou réellement une rencontre avec vous-même, vos sens et votre plaisir pour rencontrer l’acte sacré de la sexualité ?

Vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *