Se faire du bien comme en institut en 5 étapes

Se faire du bien comme en institut en 5 étapes

La peau tiraille, gratte, fait des croûtes. Ou bien elle bourgeonne comme sur les tiges d’arbres au printemps. Oh, la vilaine de créer un Vésuve au menton.

Et si la peau du visage vous envoyait un message ? Celui de prendre soin de vous ?

Voici 5 étapes qu’on retrouve pour les soins en institut et qui permettent de se chouchouter par soi-même. Et ça permet un temps pour nous, un vrai rendez-vous, limite à dormir dans la baignoire. Du moins se détendre.

Qui vient avec moi en profiter ?

1. DILATER LES PORES

Préparer votre peau aux soins est important. L’un des meilleurs moyens est la chaleur. L’autre l’humidité. Comme le sauna, cuire à la plage en plein midi au bord du lac ou de la plage. Le gommage au sable en moins.

Donc, comment qu’on fait au juste ?

Vous vous rappelez votre inhalation Vicks quand vous étiez petit pour vous déboucher le nez ? Donc, prenez un bol d’eau bouillante et recouvrez-vous d’un linge et restez dessous quelques minutes. C’est tout et le plus efficace. D’autant plus que ce que vous suez sont des toxines à évacuer. C’est le double effet kiss cool. Et ça, c’est cool.

2. STIMULER LA CIRCULATION

A votre guise et selon ce que vous avez : guasha, rouleau de massage, les doigts, un appareil d’ionisation et de micro-circulation. Le tout est de soulever, masser, activer la micro-circulation sanguine et lymphatique. Cela vous permettra de dégonfler ces jolies valises sous les yeux. Quoi des malles ? Meuh non…. Vous allez dépocher pour de vrai. Et pourquoi pas suivre mes conseils dans cet article….

3. GOMMER

Votre peau comme la mienne se renouvelle. Et elle laisse ses petits déchets…. Les fameuses peaux mortes et desquamations ! Et comment fait-on au juste ?

Vous pouvez faire un mélange de sucre (si possible bio et brun) avec un peu d’huile d’olive et 1/2 cuiller de miel. Appliquez sur le visage par petits mouvements circulaires. Quelques petites minutes en douce tonicité et hop on rince. La peau est toute douce, nourrie une première fois.

4. PURIFIER

Les pores de la peau sont peut-être (sans nul doute) encombrés, surtout sur la célèbre zone T (front, nez, menton) un peu plus grasse que le reste du visage. En plus avec le masque, bonjour l’éternelle crise d’adolescence qui perdure, dure, dure….

Et pour ça, il est primordial de déloger le sébum, bactéries et impuretés qui ont élu domicile. La peau a été malmenée par le soleil, le vent, la pollution et nos mauvaises habitudes alimentaires.

Et pour ça, j’adapte personnellement mon masque selon le besoin de mon derme, ce qu’il m’alerte aussi. Il a besoin de différents soins selon la saison, mon cycle, mon état de fatigue. Tout y passe dans ma cuisine : yaourt, maizena, avoine, épluchures de carottes ou de concombre, de la cannelle ou du curry.

Bref je tambouille ma peau, sans oublier mes masques d’argile, un classique. Mais je prends de la poudre d’argile, les tubes tournent vite. La blanche est riche en silice, la rouge est riche en fer et la verte est la plus courante. Selon votre besoin, utilisez celle qui convient (peaux fatiguées, fragilisées ou mixtes).

Dans certains cas je la nourris déjà si vous vous y connaissez un peu.

5. HYDRATER

Vous rincez avec une dernière eau plus fraîche qui commencera à refermer les pores et apportera de la tonicité. Epongez-vous par tapotements sans frotter j’ai dit !

Naturellement la peau, grâce au sébum, est recouverte d’un film hydro-lipidique. En clair elle est légèrement humide avec un ph légèrement acide et un peu grasse. C’est dégoûtant pour vous cette idée ?

Et bien non, la peau est la limite de notre corps, qui est aussi respirante, un filtre et une barrière. Et elle a de la surface. Elle a besoin de détruire les bactéries qui ne font pas partie de notre flore naturelle et potentiellement dangereuses. Mais pas que…. Vous connaissez les acariens ? Oui, bonne et mauvaise nouvelle : on en a sur nous…. Beurk, beurk, beurk… En quantité idéale, ils aident à nous débarrasser des peaux mortes. Gentilles bestioles. En surnombre, c’est la cata.

Le film hydro-lipidique sert à ça ! Et c’est donc logique qu’il faille le reconstituer. J’en parlerai le mois prochain d’ailleurs plus en détail. Finissez donc avec un gel ou une crème qui peut avoir séjourné un peu au frais pour finir et parfaire votre soin, comme en institut.

Pour cette sortie de saison d’hiver vers le printemps où on ressort plus facilement, nos corps et notre peau est fatiguée. Un gros soin une fois par trimestre est un minimum de chez minima. Le visage n’est protégé par aucun linge pour le préserver. C’est aussi pour ça qu’il prend cher quand on est crevé et qu’one ne peut pas mentir. Les valises montrent qu’on a gravement besoin de vacances et de procrastination.

On n’a qu’une vie : prenez soin de vous par tous les moyens qui vous procurent du plaisir… Soins de visage, détente, amis, sexe et sensualité…. Bonne bouffe.

Suivez-moi et partagez
Pin Share

One Comment

  1. Pingback: L’art d’hydrater sa peau - Kamarel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.