SPM : Syndrome prémenstruel

Si je vous dis que c’est une période super pourrie et monstrueuse, ça pourrait être l’acronyme du SPM.

Parlons un peu du syndrome prémenstruel. Nous sommes tous directement ou indirectement concernés ou impactés.

En quoi cette période du cycle féminin est un syndrome ? Pourquoi en vouloir à la terre entière alors que d’autres surfent tranquillement sur la vague avant le déluge ?

Messieurs, vous êtes aussi concernés car, dans votre entourage il y a obligatoirement des femmes qui vivent ce calvaire mensuel. Comment pouvez-vous être plus compréhensifs ?

Ca touche la moitié de l’humanité durant une longue période de leur vie. Ça vaut le coup de s’y attarder un peu, non ?

Ces symptômes à la noix

Ce sont les joies d’être une femme ou une jeune fille. Le corps se prépare à couver sur la dernière partie du cycle. Le cocktail d’hormones sexuelles est assez similaire à celui de l’ovulation et juste avant les menstrues.

La baisse des œstrogènes et l’augmentation des progestérones gorgent de sang l’utérus. Au cas où un squatteur décide de prendre place pour 9 mois.

Les répercussions sur le corps mais aussi l’état d’esprit sont immédiats, et durent dans le temps : entre 2 et 14 jours. Les 14 jours sont, fort heureusement, dans les rares cas.

Au niveau physique, les gonflements, le petit bidou de femmes enceintes, les jambes lourdes, les tendances aux migraines et à la fringale sont du tableau des plus classiques.

Au niveau psychologique, la déprime, les plus ou moins sautes d’humeur, l’envie d’envoyer tout le monde se faire voir, la déprime, voire l’envie de flinguer tout le monde vous font paraître comme une folle hystérique.

Votre partenaire n’est pas en reste, votre baisse de libido est palpable autant que votre humeur de chien, et non celle de chienne. Il arrive pour certaines que votre libido remonte en flèche juste avant et pendant vos ragnagnas. Elle est pas belle la vie?

Vous n’êtes pas seule

Non vous n’êtes pas seule !

Nous sommes trois-quart des femmes réglées concernées sur tout ou partie du syndrome prémenstruel.

Ce joli tableau que je vous ai dessiné est variable d’un mois à l’autre.

Cela évolue avec l’âge, et certains facteurs amplifient le phénomène. Quelle joie, nous sommes hilares ( rire jaune ). Le SPM est augmenté par le tabagisme, le poids, notre vie stressante, le manque de sommeil, mais aussi l’alimentation et le manque d’hydratation.

On répète tout ensemble: ” le SPM, c’est tabou. On en viendra toutes à bout.”

Comment aller mieux ?

Voyez le bon côté des choses : vous êtes dans la période où votre teint illumine. Vous irradiez.

Votre conjoint peut vous lancer en cas de crise existentielle aiguë quelque chocolat pour vous réconforter, surtout du noir qui contient du magnésium.

Vous commencez à avoir quelques carences et vous devez manger moins salé, pour éviter la rétention d’eau. Et enrichir votre alimentation en calcium ainsi qu’en magnésium. Car vous allez bientôt en perdre en plus grande quantité.

Si vos crampes sont très douloureuses, que vous déprimez trop, il arrive que des médecins vous prescrivent une médication pour cette super période du mois.

C’est la période idéale pour prendre soin de vous. Vous pouvez en profiter pour :

– porter des couleurs énergisantes telles que le rouge, le jeune, le orange. Les couleurs impactent notre état d’esprit autant qu’on les choisit selon notre caractère. Autant en profiter pour y porter une attention particulière, et sur son look encore plus. Ainsi on rebooste sa confiance en soi qui peut se faire la malle avec l’humeur qui fait les montagnes russes.

– un soin du visage,

– boire plus,

– vous ressourcer en vous baladant, pour accompagner votre corps et votre psyché aux Anglaises qui vont débarquer,

un soin des jambes en terminant votre douche avec de l’eau froide, et en surélevant vos jambes.

procrastiner sur certaines tâches, comme je vous l’explique ici.

On n’en a pas encore fini avec des réflexions du genre: ” tu as tes règles ou quoi ?”

Communiquez avec votre partenaire quand vous commencez votre SPM. Il n’est pas devin. Si il minimise, utilisez un appareil d’électrostimulation sur lui. Faites-en votre cobaye ahaha !

Ou plus soft, montrez lui cette vidéo YouTube. Ça devrait le calmer.

Et si il est lourd et veut la bagatelle, qu’il utilise sa main ! Vous n’avez pas à vous forcer.

Les femmes sous stérilet hormonal ou pilule peuvent ressentir un SPM moins fort. Vivement la ménopause, mais il y a d’autres inconvénients.

Prochainement je vous montrerai comment observer votre rythme d’énergie selon votre cycle afin d’en faire une force plutôt qu’un supplice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *